Bulletin Janvier 2019

"Cher passé Merci pour tout, cher Avenir nous revoilà" Janvier 2019

La nouvelle année est en marche et nous marchons avec. Ce 19 janvier "Les Lueurs d'Espoir" rejoignent le restaurant "Le Pommeret". Un lieu que nous connaissons tous et dont nous apprécions la chaleur et la convivialité qui y règne. Ce matin dans cette salle qui nous rassemble et nous invite au partage nous offrons le meilleur de nous-mêmes pour faire reculer ou disparaître la souffrance. Saint-Malo y est vivement représenté.

"Les petits ruisseaux (ils sont très nombreux) font de grandes rivières".

En ce début de l'année 2019 où "rien n'est fixe, tout reste à faire". Observons le meilleur, cultivons le meilleur et l'optimisme gagnera de proche en proche. Notre "vivre ensemble, nos rencontres, verrons naitre l'humain ouvert à un avenir florissant de paix, de sérénité.

L'heure est maintenant au partage d'un repas tous ensemble - A table les amis !
Notre présidente, Annie, lève son verre à l'assemblée et souhaite une "Bonne année" à notre association. Nous avons une pensée pour les absents, les souffrants  qui n'ont pu se joindre à nous. Une jolie table est dressée, nos verres sont déjà pleins et des chocolats nous "éveillent les papilles"... Bon appétit à tous !
A la fin du repas les surprises nous attendent Saint-Malo (Mimi et les autres) nous a préparé un tour de France de chansons. L'ambiance est au rendez-vous et tous nous chantons. Annie a distribué des scénettes à quelques membres de l'association heureux de nous divertir. La journée bat son plein et la joie éclate. Merci à tous les brillants acteurs ! Et Merci à tous ceux qui ont fait le déplacement pour vivre ces instants de partage des "Lueurs d'Espoir".

Texte Hébreu proposé par Geneviève : (traduction)
J'ai dit à la joie : "Si tu viens, je sourirai". La joie m'a répondu courtoisement. "Si tu souris, je reviendrai !".
Pour tous vos sourires qui donnent de la joie !

Poésie : (proposée par Geneviève)

La nuit n'est jamais complète.
Il y a toujours puisque je le dis,
Puisque je l'affirme,
Au bout du chagrin,
une fenêtre ouverte,
Une fenêtre éclairée.
Il y a toujours un rêve qui veille,
désir à combler,
faim à satisfaire,
un cœur généreux,
une main tendue,
une main ouverte,
des yeux attentifs,
une vie : la vie à se partager.

Paul Eluard. (1895 - 1952)

Nos partenaires et soutiens

 
©2020 Lueur d'Espoir. Tous droits réservés.
n° SIREN 428 538 144 | n° SIRET 428 000 26