Bulletin Décembre 2018

"La vie est Espoir et Recommencement". Et nous avons recommencé !


2019 dans quelques heures va s'ouvrir à nous ! Amis lecteurs ! Votre bulletin vous souhaite une Bonne et Belle Année à tous ! Qu'elle vous apporte santé, et vous garde dans l'Espérance et la lumière.

Le 19 Décembre journée rencontre de Lueur d'Espoir

Guidés par Henri c'est un petit groupe de 14 personnes qui nous fait l'honneur de participer ce matin. Aucun sujet particulier n'est proposé, Henri donne libre court à la parole pour ceux qui le souhaitent. En cette veille de fêtes de fin d'année, le sujet "Fêtes" semble intéresser l'assemblée.
Qu'avons-nous de prévu pour ces fêtes ? Dans quel état d'esprit sommes-nous ?
Les rassemblements familiaux ne sont pas toujours simples à appréhender, à vivre. Les situations peuvent être douloureuses. Mais restons positifs, pensons à la petite lumière de notre association.
Le 31 décembre, je vais à une animation avec méditation bouddhiste suivit d’un repas.» «Je vais avec un ami à un repas paroissial». «Je serai seule en tête à tête avec mon chien».«On me propose d’inclure dans un groupe restreint de famille, un ami de culture différente (Afrique noire et musulman). C’est une surprise, une difficulté (faire confiance ou méfiance)» La réponse n’est pas aussi évidente que cela. «Ma fille qui est à l’étranger, n’a pas encore de billet d’avion pour venir pour Noël. L’image de la France est négative due aux évènements de casse lors des rassemblements des gilets jaunes». Les fêtes sont sous couvert de violence et dégradations dans plusieurs villes. Puis l’introspection surgit : «Quand il t’arrive un choc, difficile de rester la même. Avant j’étais insouciante, gâtée, heureuse, j’avais tout. Maintenant mes idées préconçues ont volé en éclat. Je suis devenue plus tolérante, plus humaine, plus sensible à la misère. Les fêtes peuvent nous ramener à ceux qui sont seuls, qui n’ont pas toujours un toit pour se protéger du froid. «Vous comprenez votre vie quand vous savez que vous n’en avez qu’une seule (titre d’un livre)». Quelqu’un va alors rebondir sur cette vie en évoquant la mort. «La notion de mort est différente suivant les cultures. Nous rendons hommage à nos morts et la vie continue. Les orientaux vivent l’instant présent. Nous occidentaux nous parlons du passé et nous nous projetons dans l’avenir». A cette réflexion, tout le monde n’est pas d’accord. Nous pouvons peut-être prendre modèle sur les orientaux. Quelqu’un dira qu’il essaie de vivre le plus possible dans l’instant présent, de faire des choses qui détendent, ne pas être dans la crainte de l’avenir (le sport, l’humour). L’humour permet d’échapper à ses émotions négatives et non de les fuir, aide à se détacher de soi». Pour certains le futur peut être anxiogène. Je mets en place des actions pour être mieux quand on est très mal on ne peut penser au futur, on ne pense plus». L’angoisse peut être un moteur, un petit aiguillon» mais pour d’autre c’est un «trou noir», une perte de contrôle de la situation.Alors quelqu’un nous fera part de son expérience. Cette personne se sentant tellement bien, elle en faisait beaucoup et s’est retrouvée avec l’âge, avec un corps qui a lâché car elle n’a pas su ralentir le rythme.En vieillissant, il n’y a plus rien à prouver et à vouloir exister à tout prix aux yeux des autres.On acquiert une sagesse et une liberté de vie.

Nos partenaires et soutiens

 
©2020 Lueur d'Espoir. Tous droits réservés.
n° SIREN 428 538 144 | n° SIRET 428 000 26